Circumpolaire

Une actu décalée de la Suède

D’humeur académique…mac…

| 0 Commentaires

Semer un souk infernal n’est pas donné à tout le monde. Heureusement que les « joyeux » contributeurs sont, somme toute, peu nombreux. Un qui peut se glorifier d’avoir semé une zizanie sans nom au sein de l’Académie suédoise est un Français. Il a, de par sa conduite présumée volage et outrageante, largement contribué à l’implosion de cette noble institution. Retour sur les dégâts collatéraux de la vague #metoo qui resteront dans les annales.

l’Académie suédoise et le musée Nobel

Novembre 2017, 18 suédoises dénoncent sur #metoo les agissements graveleux – harcèlement, viol, etc., – d’une personnalité du petit monde de la culture de Stockholm. Il sera « kulturprofilen » pour la presse. Son patronyme n’est certes pas dévoilé, mais c’est tout comme, tant il est connu pour ses frasques et sa propension à courir le jupon… jeune de préférence. La sphère médiatique s’emballe. C’est qu’il ne s’agit pas de n’importe qui. Qu’il soit Français, passe encore, mais c’est surtout qu’il est marié à une académicienne, une des 18 Immortels de l’Académie suédoise. Une institution hors du temps, hors contrôle du citoyen lambda, un état dans l’État qui, entre autres, décerne le prix Nobel de littérature. Et là, il ne s’agit pas de commettre d’impair, l’image du royaume est en jeu. Trop tard, le scandale éclabousse la paisible Suède !

Les langues commençant à se délier, la Secrétaire perpétuelle de l’Académie suédoise confie à un cabinet de juristes le soin de mener une enquête sur les liens qu’entretenaient le Français et l’Académie. Investigations qui porteront aussi sur le bien-fondé ou non de rumeurs persistantes d’agression et de harcèlement sexuels perpétrés par le présumé coupable sur des proches des membres de l’Académie ainsi que le personnel. Les enquêteurs se pencheront aussi sur le fait que des noms de lauréats auraient été ébruités avant qu’ils ne soient officiellement annoncés. Fanfaronnades pour impressionner d’éventuelles proies dans ses rets ou colportages qui auraient pu influencer les paris des bookmakers ? La justice tranchera…

L’outrageux présumé nie en bloc mais ferme précipitamment son local d’expositions et de performances (une cave en réalité), le Forum, où intellos et pseudo-intellos aimaient à se retrouver, s’encanailler sans risque… ferme tous ses comptes sur les réseaux sociaux et décampe cul par-dessus tête de cet ingrat royaume !

Dans l’intervalle, les media décident de publier le nom du mari marri de l’académicienne Katarina Frostenson (poétesse et dramaturge) : Jean-Claude A., que des Suédois, sûrement mal intentionnés, rebaptisaient immédiatement Jean-Kladd (visqueux, poisseux). Un marseillais de 71 ans arrivé en Suède à la fin des années 1960 et qui, petit à petit, a fait son chemin dans le sinueux Landernau élitiste culturel suédois. On apprend ainsi que l’Académie lui versait des subsides pour son cercle culturel, qu’il bénéficiait de tous les avantages et privilèges qu’autorise l’appartenance au gotha fermé de la culture, bref, qu’il n’avait nullement à se plaindre de sa cage dorée…

Les semaines passent et, d’houleuse, l’ambiance au sein de la noble institution devient carrément irrespirable entre les partisans du maintien de l’institution en l’état, à savoir repliée sur elle-même et animée d’une volonté marquée d’une non-ingérence de la piétaille et ceux qui estiment qu’il faut vivre avec son temps, s’ouvrir en s’adaptant aux situations même intolérables en communicant. Les Sages haussent le ton, des noms d’oiseaux fusent, les uns accusant les autres de favoritisme eu égard aux faveurs accordées à celui par qui le scandale est arrivé, les autres reprochant aux uns de se mêler de ce qui les regarde, la défense de la langue suédoise, la composition du dictionnaire suédois et l’attribution du prix Nobel.

Derniers rebondissements : la tension continue de monter parmi les Immortels. Trois décident de redevenir mortels en démissionnant (3 hommes), la Secrétaire perpétuelle leur emboîte le pas ainsi que la poétesse, qui occupe (ait) le fauteuil numéro 18. Bref, c’est le foutoir, un vrai jeu de chaises musicales… Le roi, protecteur de l’institution s’en mêle sans désentortiller quoi que ce soit… le mal est fait, l’Académie suédoise est totalement décrédibilisée… On dit merci à qui ?

Côté juridique, une partie des charges retenues – viols et agressions sexuelles – contre J-C A. ont été classées sans suite  (faute de preuves (!) et prescription). Pour les autres, l’enquête se poursuit… Habillé pour les hivers à venir le Jean-Kladd ! Quelle poisse !?!

Le fondateur Gustav III (1786)

Laisser un commentaire

Champs Requis *.