Circumpolaire

Une actu décalée de la Suède

D’humeur déconfite…

Les politologues et autres oracles de Think tank suédois nous l’avaient dit : Ça va être serré ! On n’a pas été déçus, pour être serré, ça l’a été ! L’élection 2022 en Suède restera dans les annales comme modèle de suspense. Au point qu’il a fallu attendre trois jours après le scrutin pour avoir les résultats définitifs.

Il ressort que le bloc de droite l’emporte d’extrême justesse (en sièges au Parlement : 176 contre 173). Les Sociaux-démocrates font un bon score et progresse, mais pas suffisamment pour s’imposer. Le parti qui aura marqué ces élections est le SD, les Démocrates de Suède, parti national-populiste de Jimmie Åkesson.

Jimmie Åkesson, SD, faiseur de roi…

Il devient la deuxième force politique du royaume, précédant les Modérés. L’extrême-droite, le plus grand parti de droite suédois ! Un gouvernement brun-bleu (en réalité jaune, coloris des SD, et bleu celui des conservateurs) en gestation, après les rouge-vert, la palette s’enrichit. On rêve éveillé…

La montée en puissance des Démocrates de Suède s’est faite graduellement depuis qu’ils sont entrés au Riksdag, en 2010. Aujourd’hui, avec un peu plus de 20 % des voix, ils peuvent s’enorgueillir d’avoir décroché le pompon et d’être devenus des faiseurs de rois. Que nous réservent-ils ? C’est une autre Histoire qui est en train de s’écrire.

En attendant, la Première ministre sortante Social-démocrate, Magdalena Andersson, a entériné sa défaite en remettant sa démission. Au leader des Modérés, Ulf Kristersson, de désormais former un nouveau gouvernement. On lui souhaite bien du courage !

Laisser un commentaire

Champs Requis *.