Circumpolaire

Une actu décalée de la Suède

D’humeur EPAtée…

EPA (prononcez épa), trois lettres, un sigle, deux significations en suédois. Une ex chaîne de magasins à bas coûts (EnhetsPrisAktiebolaget) qui a donné son nom à des produits bas de gamme et notamment des véhicules utilisés comme des machines agricoles, des pseudos tracteurs, en gros !

Dans les années 1920, en Suède, des voitures particulières pouvaient être transformées en « tracteurs ». Leurs moteurs étaient bridés et ne pouvaient pas dépasser les 30 km/h.

Pas plus de 30 km/h !

Cette possibilité existe encore de nos jours et est extrêmement populaire chez les jeunes vu que l’on peut conduire ces véhicules à partir de l’âge de 16 ans avec un permis cyclomoteur (catégorie AM).

Les voitures les plus appréciées : les breaks Volvo, surtout les anciens. Des modèles ingénieusement modifiés par leurs propriétaires où seul l’espace conducteur/passager est préservé (les passagers à l’arrière étant interdits), le reste devenant une sorte de plateau-benne, un pick-up ayant rétréci au lavage. Le « bolide » doit être muni à l’arrière d’un panneau d’indication, un triangle, signalant qu’il s’agit d’un véhicule lent.

Triangle indiquant l’EPA lent…

Le problème sur la route avec ces « véhicules », c’est qu’ils n’avancent pas ! Ils occasionnent des queues interminables, très souvent impossibles à dépasser. En réalité, ils sont plus un danger qu’autre chose. Encore une spécificité suédoise qui avait certainement sa raison d’être dans une Suède rurale des années 1920 mais qui dénote curieusement dans un royaume qui se veut le champion de la sécurité routière. Par surcroît, la ceinture de sécurité (invention suédoise !) n’est même pas obligatoire, ni pour le conducteur ou le passager ! Comprend qui peut !

Patience donc sur les routes suédoises, EPA de bêtises !

Laisser un commentaire

Champs Requis *.