Circumpolaire

Une actu décalée de la Suède

D’humeur noceuse…

| 2 commentaires

 

 

 

 

 

monogram

 

 

Après la princesse héritière Victoria et son roturier Daniel Westling en 2010, puis la princesse Madeleine et son roturier Christopher O’Neill en 2013, c’est au tour du prince Carl Philip et de sa roturière Sofia Hellqvist de convoler en justes noces. Toute la progéniture de Carl XVI Gustav et de la reine Silvia est désormais casée. Et toute avec des roturiers ! On a la monarchie qu’on peut !

Daniel Westling est devenu prince Daniel, duc de Westrogothie (Västergötland), Christopher O’Neill n’a pas souhaité de hochet et a donc décliné un titre, en ville comme à la Cour, il est et restera monsieur O’Neill, Sofia Hellqvist deviendra princesse Sofia, duchesse de Varmie (Värmland).

Et d’où viennent-ils tous ces roturiers et roturière ? Daniel Westling était moniteur de gymnastique, entraîneur personnel de la princesse héritière. Parfait pour l’entretien de la forme sur fond de promotion sociale. Le couple a une fille, la princesse Estelle, duchesse d’Ostrogothie (Östergötland). Christopher O’Neill est un homme d’affaires anglo-américain spécialisé dans la finance. Là aussi, une fille, la princesse Leonore, duchesse de Gotland et bientôt un deuxième enfant. Sofia Hellqvist est un peu plus sulfureuse. Elle a pas mal joué de son physique avantageux. Ex mannequin, elle s’est notamment fait remarquer dans l’émission de télé-réalité Paradise Hotel en 2005. Elle est désormais rangée des photos et souhaiterait sûrement qu’un cliché d’elle où un serpent se love autour de son corps nu disparaisse à jamais d’Internet. Starlette un jour… Elle est toujours très mimi avec ses dents du bonheur et tout le monde l’aime même si les parents de Carl Philip ont toussé lorsqu’il les lui a présentés !

Le cercle de famille (royale) s’élargissant, la liste civile aussi (les Suédois parlent d’apanage). Montant pour 2014 : 127 millions de SEK (quelque 14 millions d’€). Et ça ne suffit pas, le souverain veut de la rallonge ! La cour menaçait il y a peu de dégraisser le mammouth. En dix ans, la somme allouée par le Parlement suédois à la Cour a augmenté de 50 %. De quelques petits millions de couronnes en 1973 pour la liste civile lorsque Carl XVI Gustav est monté sur le trône, on est aujourd’hui à près de 150 millions de SEK ! Merci qui ? Et la Cour a l’outrecuidance de publier des chiffres comparatifs des différentes listes civiles monarchiques en Europe, en insistant bien sur le fait que la suédoise est la plus modeste. Histoire de faire comprendre à ses sujets qu’ils ne sont pas d’une générosité débordante !

On est en droit de se demander en tant que contributeur obligé ce que font la ribambelle de princes et de princesses et ce qui justifie leurs indemnités. Il fait quoi le prince Daniel, à part être sur les photos aux côtés de son épouse qui, elle, succédera à son père ? Il a en tout cas raccroché ses justaucorps et ses collants. Que fait réellement le prince Carl Philip en dehors de conduire des Porsche Carrera et des bolides en STCC (Swedish Touring Car Championship) ? Ça rapporte les couverts design de sa création ? Et la nouvelle princesse Sofia ? Jouera-t-elle le rôle qu’on lui attribue déjà de nouvelle potiche people dans le gotha des têtes presque couronnées ? Et la princesse Madeleine qui fait voler son chien en jet privé depuis New-York à Stockholm quand il lui manque ? Pour la princesse héritière Victoria, on admettra que se mettre dans les habits de future régente nécessite une formation… rémunérée. Ça fait quand même un moment qu’elle s’entraîne… Le roi, on peut toujours discuter de son utilité, mais il est là, il faut faire avec. C’est un VRP multicartes qui vend la Suède « le matos est dans la Volvo ! ». Il touche les commissions… normal ! Pareil pour la reine mère. Silvia est une sorte de mannequin pour créations de couturiers. C’est un job que l’essayage !

Les Suédois sont partagés sur l’utilité ou la nécessité de la famille royale. Les partisans d’une république (dont les Sociaux-démocrates, c’est dans leur programme !) préfèreraient un président élu. C’est effectivement plus démocratique dans un pays qui s’en réclame. Argument que les thuriféraires de la monarchie avance toujours : « Un président reviendrait aussi cher qu’un roi ! ». Euh ! Objection, Votre Honneur ! Au moins, les contribuables ne seraient pas tenus de prendre en charge les rejetons d’un président et surtout pas leurs frasques et leurs mariages ! Certains défenseurs du régime monarchique vont même jusqu’à penser que la royauté génère de l’argent ! Faudrait qu’ils nous expliquent. La fortune personnelle du souverain est estimée à quelque 300 millions de SEK (32 millions d’€). À ce propos, et pour revenir au mariage du fiston, la Cour a annoncé que c’était le souverain qui régalait de ses propres deniers. Quels propres deniers ? Lorsque que Madeleine s’est mariée, le bon peuple a réglé la moitié de la note de la cérémonie. En réalité la totalité du raout ! Il en sera de même cette fois-ci, même si on nous affirme le contraire.

Loin de vouloir gâcher la cérémonie et la joie des sujets de sa majesté, on souhaite tout le bonheur du monde aux époux Bernadotte, duc et duchesse de Varmie. Désuet ? Un tantinet monarchie d’opérette…

Marions-les, marions-les… et qu’on n’en parle plus !

2 Commentaires

  1. 300 millions de SEK ou 312 millions d’euros le fortune personnelle du roi? Pas grande différence, j’en conviens, pour Charles qui n’a qu’à puiser dans nos poches pour le zero de plus ou de moins mais la conversion mériterait vérification 😉

  2. le convertisseur était fâché (tout comme moi) avec les chiffres. Le coupable paiera un canon au roi ! Merci !

Laisser un commentaire

Champs Requis *.