Circumpolaire

Une actu décalée de la Suède

D’humeur préoccupée …

| 0 Commentaires

Juste après les élections du 11 septembre, on écrivait ceci…

La Suède s’est pris une droite magistrale ! Et que va-t-elle nous concocter cette droite après sa courte victoire aux élections générales de septembre ? Monsieur Ulf Kristersson, patron des Modérés, a été chargé par le président du Parlement suédois de former un gouvernement. Dont acte, la droite l’a emporté aux législatives, c’est donc dans l’ordre des choses. Ce qui l’est moins, c’est que ce « bloc » de droite comprend l’extrême-droite de Jimmie Åkesson (OK, son !) et que son parti, les Démocrates de Suède (SD), y est désormais majoritaire. Ulf Kristersson a beau la jouer cool et sûr de lui sur l’air de « tout se passe bien, il n’y a pas de problème », on est en droit de se poser la question de savoir si tout est aussi simple et limpide que l’estime le chef de file des conservateurs. Comment compte-t-il s’«entendre » avec les Démocrates de Suède, ce groupe issu de la mouvance néonazie ? Quelle peuvent être les limites du « partenariat » entre cette formation populo-nationaliste et les autres forces (Modérés, Libéraux et Chrétiens-démocrates) qui composent la droite ? Étant de facto le plus grand parti de droite, les Démos suédois ne vont surtout pas se gêner pour imposer leur calendrier et les questions qui leur tiennent à cœur : immigration, sécurité et préservation de la culture made in Suède.

… et puis cela…

Un mois après les élections, la droite n’est toujours pas arrivée à former un gouvernement. Rien de surprenant à cela. Pas simple de maquignonner entre des forces politiques pas nécessairement solubles les unes dans les autres. Les SD ont déjà obtenu des postes stratégiques dans les commissions parlementaires et notamment celle de la justice.

… enfin, le 17 octobre…

Ça y est ! La Suède a un gouvernement de droite après l’accord de Tidö (l’endroit où les quatre partis se sont entendus sur la formation d’un gouvernement et la façon dont le royaume devrait être dirigé pour les quatre prochaines années). Ainsi, Modérés, Chrétiens-démocrates et Libéraux se partagent les portefeuilles ministrables et les Démocrates de Suède « pilotent » en sous-main la galère ! Pratique pour eux ! Pas la responsabilité, ni la visibilité qu’impose une participation directe au gouvernement mais de facto un pouvoir indéniable de décision. Combien de temps cette mascarade durera, c’est une autre histoire…

Ulf, le Modéré extrême-droite !

Ulf Kristersson est Premier ministre (il en rêvait depuis longtemps) grâce aux SD. On dit merci qui ? Gouverner avec une épée de Damoclès suspendue en permanence au-dessus de son gouvernement, ce n’est certainement ce à quoi pensait l’ex gymnaste Kristersson lorsqu’il faisait campagne. Il va lui falloir en faire des pirouettes, des cabrioles, des roulades, des grand-écart, des saltos et changer combien de fois de justaucorps pour retomber sur ses principes !

La Vice-Première ministre et ministre de l’Énergie et de l’Industrie est Ebba Bush, la cheffe de file des Chrétiens-démocrates. Une jeune femme aux dents longues et à l’idéal « travail-famille-patrie » mâtiné d’une propension à s’extrémiser vers la droite de la droite. C’est elle qui, la première, ne voyait pas d’un mauvais œil un rapprochement se son parti avec les nationalistes de Jimmie Åkesson.

Travail-Famille-Patrie !

Le patron des Libéraux, Johan Pehrson, décroche le portefeuille de l’Emploi et de l’Intégration (les pauvres Libéraux ne sont que des marionnettes aux ordres de ce nouveau gouvernement). Une participation à un gouvernement croupion qui suscite déjà des remous au sein de son parti. À noter, que le gouvernement Kristersson s’est doté d’un ministère à part entière pour la défense civile ! Aux abris !

Dans un autre registre et pour montrer que les Politiques excellent dans l’art de retomber sur leurs pieds, Stefan Löfven, ex Premier ministre social-démocrate, a réussi à se recaser. Il occupe désormais la présidence du parti socialiste européen (PSE). Une tâche plus rémunératrice et nettement moins risquée politiquement ! Bon vent Stef !

Laisser un commentaire

Champs Requis *.